La Banque centrale met en place une réserve nationale de l’or

La Banque centrale de Madagascar (BFM) veut mettre en place une réserve nationale d’or dans le but « d’améliorer les recettes en devises issues des exportations sur la balance de paiement ». Pour ce faire, elle a lancé un appel à manifestation d’intérêt à l’endroit des partenaires professionnels privés, des exploitants à substance aurifère et des comptoirs commerciaux agrées de l’or. Ils sont appelés à « vendre tout ou une partie de leur or collecté ou extrait » sur le sol malgache.

La BFM précise que cet appel s’adresse aux « Comptoirs commerciaux agrées de l’or » et « aux titulaires de permis miniers d’exploitation et des permis réservés aux petits exploitants » malgaches ayant rempli certaines conditions. C’est le cas, entre autres, du remplissage des obligations administratives, fiscales et parafiscales notamment le paiement des ristournes des collectivités locales, les obligations vis-à-vis des services miniers, douaniers et fiscaux ou encore, la possession d’un agrément de comptoir commercial d’or en cours de validité, l’exercice des activités d’achat, de revente et d’exportation d’or d’une manière formelle.

La BFM estime que Madagascar dispose d’une forte potentialité en or. « La commercialisation et l’exportation ont pendant longtemps fait vivre plusieurs catégories d’acteurs, qu’ils soient nationaux ou étrangers, allant des petits exploitants locaux aux grands commerçants à l’échelle internationale », explique-t-elle dans l’exposé du contexte de cet appel à manifestation d’intérêt qui sera clôturée le 8 octobre prochain.

« L’or constitue un levier de développement des collectivités mais aussi, étant une valeur de refuge par excellence, placée au premier rang des éléments des réserves de change des banques centrales, garantissant la consolidation de la santé économique et la stabilité monétaire du pays », explique la Banque centrale de Madagascar. C’est dans cette optique qu’elle a alors signé en janvier 2020 un protocole d’accord avec le ministère des Mines et des ressources stratégiques afin de pouvoir « investir dans l’achat de l’or produit localement », à travers des différentes formes de partenariats « ciblés, fidélisés et à long terme » avec des entités professionnelles privées, formelles dans la commercialisation et de l’exportation de l’or à Madagascar.

Source : madagascar-tribune